Un beau monument de pensée positive


par notre ami Albert GEHANT, albert.gehant@ra.jeunesse-sports.gouv.fr...

1) Tenez compte du fait qu'il n'existe qu'une espèce commune d'être humain sur terre (homo sapiens sapiens) et que les plus beaux spécimens naissent du croisement de populations identifiables par des différences mineures et totalement insignifiantes au plan des qualités humaines (par exemple : couleur des yeux, de la peau et des cheveux). Tenez compte de cette vérité humaine pour en faire profiter vos ânes communs avec tolérance.

2) Quand vos ânes ont fait des âneries, ne perdez pas la leçon.

3) Comme pour vous-même, suivez pour lui une règle de trois R : respect de son psychisme, respect de son intégrité physique, responsabilité de ses actes.

4) Comprenez ses règles pour savoir comment profiter sagement l'un de l'autre et réciproquement.

5) Souvenez-vous que ne pas obtenir de votre âne ce que vous souhaitez est toujours de votre faute.

6) Essayez de toujours le comprendre d'autant que lui sait toujours vous comprendre.

7) Lorsque vous réalisez que vous avez commis une erreur, ne la transformez pas en faute, corrigez-vous.

8) Passez le plus long moment possible chaque jour en compagnie de vos ânes mais ne leur sacrifiez pas les relations avec les humains.

9) Faites pour lui comme pour vous, allez souvent avec votre âne quelque part où il n'est jamais allé.

10) Souvenez-vous que la meilleure des relations est celle dans laquelle le respect que vous avez de lui dépasse le besoin que vous avez de lui.

11) Ne laissez pas les taons et les mouches envahir votre vie commune.

12) Jugez de la qualité de votre vie commune au fait qu'il accourt au galop du fond du pré quand il vous aperçoit et qu'il braie lamentablement quand vous êtes rentré dans la maison.

13) Pensez comme votre âne : pensez au foin.

14) Soyez patient : pour faire boire un âne qui n'a pas soif, il suffit d'attendre un certain temps.

15) L'homme ne vit pas que de pain et l'âne pas que de foin.

16) Ne dressez pas votre âne, ne l'éduquez pas, apprivoisez-le comme le petit prince a autrefois apprivoisé un renard.


Retour au Coup de Coeur