>>>>>> Question : La Nasa prépare, dit-on, dans la future station orbitale, un module spécial afin d'y caser un âne, et d'étudier son comportement en apesanteur...

 

Réponse du Professeur Asinus :

Comme à l'habitude, nos polytechniciens et ingénieurs, avec leur tête toute pleine d'équations de tous les degrés, sont en train de préparer des expériences qui vont générer bien de la misère...

Oyez amis des ânes : imaginez votre bourricot favori élu par la Nasa pour aller brouter des queues de comète. Déjà rappelez-vous l'entraînement des cosmonautes, quand on installe ces pauvres bougres dans des cabines qu'on fait tourner à toute vitesse, histoire de voir s'ils peuvent encore parler quand leurs boyaux essayent de passer par-dessus leurs cordes vocales...

Ensuite essayez de penser à Cadichon, qu'on a souvent de la peine à maîtriser quand on veut faire les sabots, et que de doctes techniciens en blouse blanche vont essayer de faire rentrer dans une capsule spatiale dont la porte est aussi large que celle d'une niche à chien...

Et c'est pas tout : en supposant qu'ils aient réussi l'impossible, voilà notre bourricot en orbite, dans son écurie spatiale, en train de voler les pattes en l'air. Il a faim, car un âne a toujours faim, et il veut grappiller un peu de foin. Oui mais voilà, ça vole dans tous les sens, et au lieu de brouter la tête en bas, il est obligé de faire comme les moineaux, et de happer d'un coup de dents toutes les brindilles qui se présentent devant son museau. C'est des histoires à attraper des aigreurs d'estomac...

Et c'est pas fini : voici qu'une envie de crottin se précise. Au lieu de jolies boules bien lisses, c'est une grosse tarte à la consistance douteuse qui va partir dans la cabine. Imaginez la tronche des hublots au bout de quelques jours.

Et voici maintenant le summum : Roudoudou a envie de se gratter, car il a emporté avec lui sa collection de puces. Mais comment se gratter quand on n'a pas de poids ? Se mettre sur le dos n'a aucun sens dans l'espace. Et notre pauvre petit âne sera obligé de faire des semblants de contorsions qui n'aboutiront à rien. Priver un âne de grattage est la chose la plus cruelle qui soit.

Alors vous qui aimez les ânes, écrivez à l'Agence spatiale européenne et protestez contre ce projet inepte et scandaleux. Voilà c'est tout, poil au genou.


Retour à la Foire aux Kestions