>>>>>> Question : La Confrérie des Bougres d'Ânes serait-elle
une secte ?


Réponse du Professeur Asinus :

On a dit que les membres de la Confrérie des Bougres d'Ânes sacrifiaient, à la pleine lune de juin, un bouc en lui tranchant la gorge et en s'aspergeant mutuellement de son sang. Je suis allé voir le Grand Maître de la Confrérie, et lui ai posé la question. Voici sa réponse, in extenso :

- "Tous ces bobards sont des racontars destinés à nuire à notre réputation. Il est vrai qu'autrefois, aux environs du 11ème siècle, une telle cérémonie avait lieu, ce qui a valu à nombre de Bougres d'Ânes d'être brûlés vifs pour le crime de sorcellerie. Mais ce temps est révolu. Désormais, nous utilisons lors de nos initiations un bouc congelé, dont nous coupons la gorge à la tronçonneuse. Ainsi, il n'y a plus d'éclaboussures de sang, et les âmes sensibles y trouvent leur compte".

- Il a été dit longtemps que vous aviez un comportement "sectaire" vis à vis des chevaux. Qu'avez-vous à répondre ?

- "En vérité, on ne peut comparer que ce qui est comparable. Lorsque les chevaux auront des oreilles à une taille convenable, nous pourrons alors discuter de leur éventuelle intelligence. Laissons donc passer l'évolution selon Monsieur Darwin, et revoyons-nous, si vous le voulez bien dans 20 ou 30 millions d'années".

- Est-il vrai, Grand Maître, que, au cours de vos cérémonies, vous vous prosternez devant la statue d'un âne ?

- "Il n'est pas en mon pouvoir de révéler aux non-initiés nos rites sacrés. Sachez seulement, pour votre connaissance, que, selon le Livre Sacré Indien du Tarajamah Bintrudath Sindrah Araputamah, tome 2, verset 143.258, ligne 757, la dernière réincarnation d'une âme, avant qu'elle n'atteigne la Divine Lumière, est dans le corps d'un âne. Si ses précédentes réincarnations ont été bonnes, cette âme tombera sur un maître doux, et sa vie ne sera que chardons et carottes. Si, par contre, ses vies précédentes furent mauvaises, l'âme sera incarnée dans une pauvre bête maltraitée, qui ne broutera que du rocher".

- Mais comment expliquez-vous alors qu'il y a de moins en moins d'ânes dans la plupart des pays ?

- "Hélas par le fait justement qu'il y aura de moins en moins d'élus dans le Nirvanâ, car nul être ne saurait se réincarner dans une motocyclette...".

- Alors que faut-il faire ?

- "C'est très simple, et c'est le but ultime de notre Confrérie : il faut multiplier les ânes, afin que chaque âme puisse trouver sa place. Om Mani Padme Om. Amen. Allez-en paix, mon fils ".


Retour à la Foire aux Kestions