Le Poème de l'âne

L'âne est un sage et qui n'a pas de message
Autre que de goûter le temps, bon ou mauvais
Sans le compter, le trier, affaire de niais
Mais en le savourant dans l'instant, sans ambages

Il regarde. Il estime. L'âne ne fait pas un pas
Qui ne soit pesé mieux que d'aucuns pèsent les mots
C'est de là que des sots ont voulu faire le sot
Car à leurs ordres sots il ne répondait pas

Par mauvais maître il dure. Les coups pleuvent comme la pluie.
Il a mal. Il réfléchit : "D'où vient cette colère
Qui me tanne le cuir, tant s'en faut, avec ds nerfs ?
Qu'est-ce donc que je n'ai pas compris, l'homme ou sui ?"

Par bon temps il roucoule sans bruit sous les caresses.
Il fait son tendre jeu d'oreilles et de museau,
Quand son maître lui raconte, tout bas, tout beau,
Comme les hommes sont petits et grandes les ânesses.

De là croit-on qu'il aille revers de la médaille ?
Et de sage devienne fou pour quelques mots d'un homme ?
Non, il goûte simplement mal et bien qui font somme.
Pour être mieux sage où voulez-vous qu'il aille ?

Pierre Sigwald

Retour à la liste des poésies